Pollution atmosphérique et austérité

Thessalonique, la capitale de la Grèce du nord, souffre de la pollution de l’atmosphère, d’un nuage de particules toxiques en suspension dues à la circulation incontrôlée des voitures, aux polluants industriels et aux conséquences de l’austérité.

La semaine dernière ces particules étaient empiégées  dans l’air de la ville à cause d’une inversion thermique, d’après les scientifiques. Les stations de comptage de la pollution à Thessalonique étaient en alerte rouge malgré les mesures prises. Les Thessaloniciens, surtout ceux qui vivent au centre-ville, respiraient l’air pollué pendant toute la semaine. Le weekend un vent du nord a dispersé les particules.

                                           Thessalonique la semaine dernière  😦

Cette semaine le problème est revenu à cause du calme, mais heureusement il est moins intense.

D’après les scientifiques, les polluants industriels et les polluants des voitures ne sont plus les seuls responsables pour ce nuage toxique. La crise économique et l’austérité sont responsables aussi. Cette année les Grecs utilisent moins le chauffage central. Ils préfèrent les poêles au bois et les cheminées. C’est beaucoup moins cher. Cependant cela peut contribuer à l’augmentation de la pollution atmosphérique dans les grandes villes, quand il y a des conditions météorologiques favorables.

Il y a un dicton grec qui dit : « Devant nous l’abîme, derrière nous le torrent ». Où aller ?

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités, Environnement, Gèce ( Lia). Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pollution atmosphérique et austérité

  1. Marie-France dit :

    Je ne savais pas que Salonique ( Thessalonique) avait de si gros problèmes de pollution aggravée par la méga crise que nous traversons. Bien sûr que c’est moins cher de se chauffer au bois. D’où vient-il, ce bois? Quels sont les risques supplémentaires: déforestation?
    Ce qui m’a surprise, en consultant la lettre du Consulat de France à Thessalonique, est le fait que la ville demande le titre de capitale verte pour 2014.
    « Malgré la pollution atmosphérique, nous revendiquons également pour
    2014 le titre de « Capitale verte de l’Europe » (notamment face à Paris), note ce
    même quotidien rendant compte du taux élevé de pollution constaté ces derniers
    jours à Thessalonique, obligeant les autorités à prendre certaines mesures visant à
    limiter le pourcentage de particules dans l’air. (« Typos tis Thessalonikis », 20 et
    23 novembre) .
    http://www.ambafrance-gr.org/IMG/pdf/H20111125.pdf
    C’est surréaliste!
    Dis-moi, Lia. Comprends-tu quelque chose?

    • Lia dit :

      C’est vrai, il y a une contradiction ici, mais, d’après le maire de Thessalonique, cette candidature sera un défi pour travailler beaucoup et faire une planification ambitieuse sur la protection de l’environnement dans l’espace urbain. On espère qu’elle inspirera les Thessaloniciens pour qu’ils adoptent des buts d’amélioration de leur qualité de vie, qu’elle leur donnera des nouvelles idées pour se battre contre les problèmes de la pollution de leur ville. Il s’agit d’une conception nouvelle : aborder le problème à travers l’extraversion et la présence sur un champ de dialogue international et d’échange d’expériences.
      Je pense que ce sera difficile de gagner. Avoir de bonnes intentions, ça ne suffit pas… On verra.
      Quant au risque de déforestation, malheureusement il existe, parce que la Grèce n’a pas beaucoup de forêts. Mais que faire ? Il faut économiser de l’argent, chacun comme il peut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s