Grèce: Le Pirée ou les « Pirées »

Une chanson ( cliquez, s.v.p) de  Mànos Hadjidàkis, chantée par Mélina Mercouri,  extrait du film « Jamais le dimanche » me trottait dans la tête en arrivant dans l’un des ports du Pirée, port jumelé avec celui de Marseille en France.

Chanson reprise par Dalida en en français ( cliquez, s.v.p) bien avant que la mondialisation galopante n’ait octroyé une partie du Pirée aux chinois.

A quoi m’attendais-je en arrivant dans ce port « du bout du monde, que le soleil inonde de ses reflets dorés… »? Je ne sais pas exactement mais ce que j’y ai vu est un port qui a perdu son côté populaire . Ma surprise fut grande de sillonner les rues tracées suivant un plan géométrique ordonné. Le port de Zea, marina de luxe côtoie le terminal de ferries réservé aux départs vers les îles: Cyclades, Crète, Cythère et vers le Péloponnèse.

Le port marchand est excentré et je n’ai pas vu la flotte  des armateurs grecs qui sillonent les océans . Nous  voyons souvent passer dans le port de Brest  leurs porte-containers, pétroliers, méthaniers, tankers,  cargos en tout genre.. sans oublier les  bateaux poubelle 😦 battant pavillons de complaisance et immatriculés au Panama, Liberia, Bahamas, Iles Mashall, Chypre, Malte, … Antigua… Ces immatriculations, fort commodes , pèsent lourd quant au manque à gagner pour  le budget de l’état grec et, sur la sécurité maritime en général: les bateaux étant confiés à des équipages de marins pas toujours formés. Nous en savons quelque chose  à la pointe du continent européen (Mor Glaz )

Nul doute que les yachts entrevus dans le port de Zea ne soient la propriété de certains de ces riches armateurs; la plupart n’étant plus à quai mais en Mer d’Egée pour l’été.

La basilique-cathédrale du Pirée est de toute beauté et un aigle à deux têtes, représenté sur le sol, symbolise bien la vocation du Pirée qui regarde vers l’est mais aussi vers l’Ouest.

Regardez toujours les églises attentivement et vous saurez si la cité ou le port est prospère ou pas 🙂

Qu'en pensez-vous?

Publicités
Cet article a été publié dans France (Marie-France), Professeurs "aux semelles de vent", Voyages réels. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Grèce: Le Pirée ou les « Pirées »

  1. Vicky dit :

    Tu pourrais faire une carrière célèbre comme photographe du monde entier ma chère Marie-France! Merci encore pour les beaux reportages autour de la Grèce.

  2. Lia dit :

    Beaucoup de chansons ont été écrites pour le Pirée, pour ses ports, pour ses beaux quartiers populaires et pour le caractère gai et fier de ses habitants. Après «Les enfants du Pirée», voici encore une, extrait d’un film grec des années 60. Elle parle de l’amour et du chagrin, «sans lesquels personne ne vit», et, bien sûr, du Pirée et des Piréotes. 🙂

  3. Marie-France dit :

    J’adore la danse des hommes qui tirent sur la corde du bateau 🙂

  4. Isabelle dit :

    Le Pirée est aussi le lieu de naissance du personnage d’une pièce de Fassbinder, intitulée en français « Le bouc », qui a été jouée par une troupe brestoise, « Les filles de la pluie ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s