Samothrace

Samothrace est une île de la mer Égée, dans la partie de la mer de Thrace, entre Imbros et Thasos à proximité des côtes de la Thrace.

L’île est peuplée dès l’Antiquité et abrite le sanctuaire des Grands Dieux, un culte à mystères, sans doute d’origine préhellénique ou phénicienne, qui fait de l’île, aux yeux des Grecs, un lieu sacré. Sa position avancée vers la Thrace et l’Hellespont en fait un lieu de syncrétisme religieux. Dardanos, le fondateur mythique de la ville de Troie en est originaire selon la mythologie grecque (selon Homère, Poséidon, du sommet du mont Saos, aurait suivi le combat des Grecs et des Troyens). De plus elle est peuplée successivement par des Pélasges[1], des Cariens puis des Thraces. Elle reçoit une colonie d’habitants de Samos à la fin du VIIIe siècle et prend alors le nom de Samos de Thrace qui devient Samothrace.

Elle est soumise avec ses habitants en 508 av. J.-C. par les Perses, puis entre dans la confédération de Délos mise en place par Athènes. Conquise par Philippe II pour la Macédoine elle reste sujette à ce royaume jusqu’à la conquête romaine. Elle connaît alors une phase d’indépendance entre 168 av. J.-C. et 70 ap. J.-C. jusqu’à son annexion par Vespasien. Samothrace a été un lieu de refuge pour la reine Arsinoé II, vers -280, et pour le roi Persée de Macédoine après sa défaite à Pydna (-168).

L’île de Samothrace passe sous la tutelle byzantine jusqu’en 1204, puis vénitienne. En 1355 elle passe à une famille génoise (les Gattilusi) avant de tomber sous le joug turc en 1457 pour près de cinq siècles. Elle participe au soulèvement de 1821 mais la population est presque entièrement exterminée par la répression turque et l’île n’obtient son rattachement à la Grèce qu’en 1912.

À l’heure actuelle, l’île qui appartient au nome d’Évros et est peuplée par moins de 3 000 habitants.

Samothrace est encore à peu près épargnée par le tourisme de masse, en raison de sa situation périphérique, de sa relative difficulté d’accès et de son petit nombre de belles plages Elle intéresse plutôt les amateurs d’histoire, voire de mysticisme (le sanctuaire des Grands Dieux), les randonneurs et ceux qui aiment les points de vue spectaculaires (le mont Fengari). Elle est malgré tout assez connue des touristes allemands.

Samothrace présente l’avantage de disposer de sources et de cours d’eau alimentés toute l’année, dans lesquels il est possible de se baigner (Fonias), et d’une végétation agréable. Elle compte une petite station thermale, Loutra (Therma), prisée depuis l’époque romaine. Hora, le chef-lieu de l’île, situé à l’intérieur des terres et construit en amphithéâtre à flanc de montagne, est très pittoresque. On rencontre sur l’île quelques vestiges historiques (tours génoises

SOURCE :WIKIPEDIA

Cliquez sur le lien ci-dessous:

album-11

Publicités
Cet article a été publié dans Grèce (Rebecca), Histoire, Patrimoine, Paysages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Samothrace

  1. Marie-France dit :

    Merci de partager ton album photos avec les copines 🙂

    La Thrace, souvenirs de cours d’histoire dans mon jeune temps sans aucune photo à l’époque 🙂

    Et la Victoire de Samothrace au Louvre: Je l’ai vue maintes fois. Elle a une place de choix!

    http://www.louvre.fr/templates/llv/flash/victoiredesamothrace/victoiredesamothrace_acc_fr_FR.html

    L’ïle de Samothrace: une des nombreuses îles grecques de la Mer Egée. L’an dernier, nos élèves ont appris à connaître Lesvos grâce à notre correspondante et envoyée spéciale sur site: Vicky.
    Merci Rebecca de nous faire voguer vers le nord!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s