Carnet Majorquin: sa Calobra

Regardez cette route taillée à flanc de montagne qui serpente  jusqu’ à l’embouchure du torrent de Pareis. Une route qui donne le frisson et qu’il faut négocier avec beaucoup de prudence. C’est une couleuvre d’asphalte 🙂

A chaque visite à Majorque,  je l’ai empruntée avec la même joie tintée d’appréhension.

Une descente vertigineuse.

De nombreux cyclistes professionnels empruntent cette route au printemps pour préparer leur saison à venir à travers l’Europe: la Vuelta ,Le Giro en  et le Tour de France. Majorque est envahie par les cyclistes à cette époque-ci de l’année. Ils sont partout: sur le plat, les plateaux et la montagne ( Tramuntana). Les randonneurs aussi et pour cause: les paysages traversés sont d’une beauté à couper le souffle 🙂 Il faut du courage cependant car les sentiers et les routes se méritent 🙂

Publicités
Cet article, publié dans France (Marie-France), Paysages, Professeurs "aux semelles de vent", Voyages réels, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Carnet Majorquin: sa Calobra

  1. Lia dit :

    Descente et montée difficile pour les cyclistes. Je préfèrerai les randonnées. 🙂

  2. marika dit :

    Cela pourrait être une route pour un grand prix!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s