de l’enseignement à la manière de…

L’affaire est ancienne…

En voyant la foule des gens, Jésus alla sur la montagne.

Et lorsqu’il fut assis, les douze vinrent à lui. Il leva les yeux sur ses disciplines et dit:

« – Bienheureux les pauvres en esprits car le royaume des cieux leur appartient.

– Bienheureux ceux qui souffrent car ils seront consolés.

– Bienheureux les doux car ils possèderont la terre…

Quand Jésus eut terminé,

Simon et Pierre dirent: – il fallait écrire?

Puis André demanda: – Est-ce qu’on doit apprendre tout ça?

Et Jacques : – Il faut le savoir par coeur?

Philippe ajouta: – C’est trop dur!

Jean dit: J’ai pas de feuille!

Et Thomas ajouta: Moi, j’ai plus d’encre dans mon stylo!

Inquiet, Barthélemy demanda: Y aura interro?

Et Marc interrogea: – Comment ça s’écrit « bienheureux »?

Matthieu se leva et quitta la montagne sans attendre et disant: – Je peux aller aux toilettes?

Simon précisa: – Ca va sonner.

Et Judas dit enfin: – Vous avez dit quoi après pauvres?

Alors, un Grand Prêtre du Temple, en inspection, s’approcha de Jésus et dit:

– Quelle était ta problématique de départ?

– Quels étaient tes objectifs transversaux?

– A quelle compétence faisais-tu appel?

– Pourquoi ne pas avoir mis les apôtres en activité de groupe?

– Pourquoi cette pédagogie frontale? Etait-elle la plus appropriée? »

Alors, Jésus s’assit et pleura.

Publicités
Cet article a été publié dans France (Marie-France), Histoire, Humour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour de l’enseignement à la manière de…

  1. Vicky dit :

    Vraiment génial mon amie! Moi aussi à la place de Jésus je me mettrais à pleurer….
    Quant à nous, on compte les années: un – deux – trois , voila la retraite! Je n’aime pas y penser mais c’est vrai que chaque jour notre Ministère parle des changements que je ne comprends plus. On est ignorant de la réalité et on veut changer quoi? Pas de réponse!

  2. Marie-France dit :

    Nous sommes empêtrés dans des réformes que je ne comprends pas plus que toi. J’ai bien peur que cela ne se généralise à toute l’Europe et sans réelle formation. Nous devons nous former tout seuls sur internet 😦 Quelle débandade 😦 Les actionnaires ont gagné et fait des confettis avec la formation des jeunes générations.
    J’ai lu une pub d’une officine privée qui disait ceci:  » Bachelier ou remboursé! ….. s’engage! » L’officine garantit aux parents qui inscriront leurs enfants, l’obtention du bac 😦 Son directeur ose ajouter  » L’Education Nationale n’a pas d’exigence de résultat, nous, si! » C’est du bluff pur et simple 😦 A raison de deux heures par semaine et deux stages intensifs, voilà une affaire qui marche 😦 Ce que ce Monsieur oublie de dire c’est que les élèves sont en cours avec nous et c’est nous qui assurons la péparation au bac! Donc, cette officine va se targuer de ses bons résultats sans prendre aucun risque: le bac est donné à tout le monde à 9 élèves sur 10 😦 Cette officine surfe sur la peur de l’échec. C’est scandaleux 😦 Voilà où on en est 😦

    • Lia dit :

      Ah, si j’ai bien compris, le sens du mot officine est presque le même avec celui du mot grec frontistirio. Chez nous, tous les lycéens après la fin des cours du lycée vont aux frontistirios pour y suivre des cours de soutien scolaire, qui sont malheureusement devenus nécessaires pour réussir aux examens d’entrée à l’université. Il y a tout un enseignement parallèle à l’enseignement public, c’est l’enseignement des frontistirios et, en plus, il y a beaucoup d’élèves qui suivent des cours particuliers.
      Les élèves vont aussi aux frontistirios pour apprendre des langues étrangères. C’est dommage, parce qu’à l’école il y a la possibilité d’en apprendre deux, jusqu’au niveau B1, sans payer. (Les cours des frontistirios ne sont pas gratuits). Cependant, l’enseignement des langues à l’école n’est pas lié au CECRL et ne donne pas aux élèves la possibilité d’obtenir un diplôme. Alors, ils vont tous aux frontistirios et ils ne s’intéressent pas beaucoup aux cours des langues de l’école.

  3. Vicky dit :

    Ma chère amie
    La situation que tu décris existe en Grèce depuis très longtemps. Dès mes 17 ans je me souviens d’avoir eu chaque jour 6 heures à l’école et 3 heures de cours intensifs pour la préparation d’entrée à l’Universite. Je l’ai vécu avec mes trois enfants aussi…. Tu ne peux pas savoir combien ça coûte aux parents…et aux enfants vraiment esclaves d’un système éducatif inefficace. Mes infos disent qu’au Japon ils suivent la même route! E la nave va……

    • Marie-France dit :

      C’est triste et j’ai les mêmes infos que toi sur le Japon.
      Je reste très dubitative sur l’efficacité de ces officines en France mais cela n’engage que moi. Je reste persuadée que donner sa chance à tout le monde passe par un enseignement de qualité et au plus près des jeunes sans pour autant leur faire croire que l’on peut réussir sans effort. Cela fait des décennies que l’on trompe les gens. Ce sont toujours les plus faibles économiquement et intellectuellemnet qui trinquent sans que nous puissions y faire grand chose. Quand beaucoup d’enfants quittent l’école primaire sans savoir ni lire et ni compter correctement, le problème est immense. Nous en savons quelque chose 😦
      http://www.sauv.net/ouestfrance20050917.php

  4. mercenoya dit :

    hola!

    cette situation est ancienne aussi en Espagne, moi j’ai un oncle et une tante qui ont une « Academia » ( c’est sympa le nom ,pour un prof de la publique….)

    ici, ce sont des cours de renforcement après l’école, alors parfois j’ai des élèves qui ont toutes les devoirs pour la maison parfaits…problème: quand l’examen arrive et ils n’ont pas d’aide…

    Nous aussi, nous avons des Academias pour l’étude des langues, les mêmes langues que les élèves reçoivent à l’enseignement publique, la confiance en nous est énorme!!! Je peux vous assurer que on gagne bien sa vie à donner ses cours, je l’ai fait pendant tous mes études universitaires….

    maintenant que je suis prof,…. je ne suis pas capable de voir le bon chemin, j’ai des élèves qui ont besoin d’aide supplémentaire, leurs parents sont au boulots et parfois ils ne sont pas capables de les aider, manque de connaissances…alors, qu’est-ce qu’on fait??

    pour la formation des profs….je suis d’accord avec toi Marie-France,nous, nous cette année, un cours intensif le Jeudi de 4 à 7 heures car le gouvernement galicien a décidé de mettre des ordinateurs dans les salles de classes…et les profs: 50 heures de formation obligatoire jusqu’à la fin de l’année….

    • Marie-France dit :

      Ce qui m’inquiète le plus dans tout cela est le fait que les parents d’élèves doivent payer des cours supplémentaires. Que font les élèves dont les parents ne peuvent pas assurer financièrement?
      Quant aux ordinateurs dans toutes les salles de classe, c’est formidable: nous n’en sommes pas là, loin s’en faut. Quant à la formation des profs, elle est en jachère.

  5. Lia dit :

    Les parents grecs, même ceux qui ont des difficultés économiques, essaient d’économiser de l’argent pour payer les cours des frontistirios. Pour apprendre, par exemple, l’anglais on doit payer 80 ou 90 euros par mois. Si on est en terminale et on se prépare pour le diplôme C1 du CECRL ou pour Proficiency, on paie 110-120 euros par mois. Et ce n’est pas seulement pour les langues étrangères. Les élèves qui sont faibles vont aux frontistirios pour suivre aussi des cours de maths, physique, chimie et grec. Le ministère de l’éducation a établi des cours de soutien scolaire gratuits dans les écoles, après la fin des cours officiels, de 15.00h à 17.00h chaque jour. Il a ainsi voulu trouver une solution, surtout pour les parents qui n’ont pas d’argent pour payer les frontistirios, mais cette année ces cours supplémentaires ont été limités à cause de la crise économique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s