Un mariage différent des autres

À propos de l’article précédent, dont le sujet est l’excellent blog des élèves d’Isabelle sur l’immigration, j’ai pensé à partager avec vous un extrait d’un film grec sur la vie des réfugiés.

C’est la scène d’un mariage, d’un film poétique de Theo Angelopoulos appelé  « Le pas suspendu de la cigogne » , et dont le sujet sont les frontières de toute sorte.  Le scénario: Alexandre, jeune reporter, est envoyé en mission dans une ville-fantôme, près de la frontière grecque, où vivent des réfugiés de diverses nationalités en attendant de pouvoir la traverser. La frontière est le fleuve, qui est patrouillé par les voitures de la police. Alexandre assiste à un mariage à distance, entre deux jeunes qui vivent chacun de l’autre côté de la frontière, sans avoir le droit de la traverser pour être ensemble.

Theo Angelopoulos n’a voulu d’autre sonorisation pour cette scène que les sons naturels des pas des gens et de l’eau qui coule. La scène est divisée en 2 parties.
Dans le rôle du père de la mariée vous allez bien sûr reconnaître Marcello Mastroianni.

la première partie

la seconde partie

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Gèce ( Lia), est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Un mariage différent des autres

  1. Vicky dit :

    Film renommé d’Angelopoulos, scènes vraiment poétiques, mais la réalité est beaucoup plus dure:
    http://www.france24.com/fr/20101123-focus-immigration-europeenne-contrer-le-passage-par-la-grece?quicktabs_1=1

    • Lia dit :

      Je suis d’accord, Vicky. Le problème de l’immigration clandestine est extrêmement grave. Je pense que le film d’Angelopoulos est centré sur les sentiments des réfugiés. Il s’ occupe aussi du sens symbolique des frontières. Dire, en plus, qu’il a été réalisé en 1991.

  2. Isabelle dit :

    Je ne connaissais pas ce film, et ça me donne furieusement envie de le voir! C’est une magnifique séquence, avec une mise en scène très « froide » et exprimant malgré tout des sentiments poignants. La bande-son très réaliste et sobre, Lia a raison de le souligner, ajoute de la force à l’expression de la détresse face à ce monde absurde…

  3. Quel bonheur de trouver cette superbe séquence du très beau film d’Angelopoulos (qui vient malheureusement de disparaître). Tous les films du réalisateur méritent d’être vus, mais je dois dire que j’affectionne tout particulièrement celui-ci sur la symbolique des frontières (et de leur passage).

  4. Ping : Le regard de Theo « Le blog de Dominique Boy Mottard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s