O Apalpador

En lisant la jolie histoire d’Isabella sur la Befana, j’ai pensé à vous raconter l’histoire du « Père Noël  » Galicien, il s’apelle O Apalpador ( personne qui touche)

La légende dit qu’il était un charbonnier qui habitait les montagnes de l’Est de la Galice

Il descendait la nuit de Noël et touchait les ventres des enfants pour savoir s’ils étaient bien alimentés, si les petits avaient faim, il laissait des chataignes pour les nourrir….

Cette tradition est en train de se recuperer en Galice et il y a des maisons où O Apalapador emmène les cadeaux de Noël……

Chez moi, les Rois Mages continuent à avoir le boulot!!!

Publicités
Cet article a été publié dans Espagne ( Mercedes ), Traditions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour O Apalpador

  1. Marie-France dit :

    Une tradition qui revient sur le devant de la scène, c’est rare 🙂 Et tant mieux!
    L’histoire d’ O APalpador est amusante comme tout. Actuellement si quelqu’un s’amusait à « palper » le ventre des enfants, il aurait des problèmes 😦

  2. Isabella dit :

    Très gentille ton histoire, mais Marie-France a raison. Si je pense qu’autrefois on pouvait travailler tranquillement en classe sans devoir demander la permission aux parents pour n’importe quoi j’en ai un peu de nostalgie.
    Les traditions de Noël sont différentes d’une région à l’autre et les enfants italiens ne reçoivent pas tous leurs cadeaux en même temps.
    Dans certaines régions de l’Italie du Nord ce sont le Père Noël ou l’Enfant Jésus qui apportent les jouets aux enfants sages le 25 décembre. Ailleurs c’est Sainte Lucie qui est chargée de la distribution des cadeaux le 13 décembre. Selon la légende en ce cas là si les enfants cherchent de la voir elle lance de la cendre dans les yeux des curieux.

  3. Lia dit :

    Quelle diversité! Il y a tant de traditions différentes pour Noël! Je savais pour Befana, mais je ne savais pas pour Sainte Lucie. Je ne savais non plus pour O Apalpador, c’est une tradition amusante. Mais je pense qu’il n’y a plus besoin que le Père Noël galicien touche les ventres des enfants, puisqu’il apporte des cadeaux à tous, n’est-ce pas? 🙂

  4. Isabelle dit :

    Oh! Très original! Je ne connaissais pas du tout O Apalpador. Peut-on le traduire en français par « le palpeur »???! Effectivement, dit comme ça… ça fait louche 😉
    Mais j’aime beaucoup l’idée de donner à manger aux enfants qui ont faim… car le père Noël, lui, on dirait bien qu’il donne davantage aux enfants qui ont déjà beaucoup trop… c’est trop injuste 😦
    Et puis l’histoire me touche infiniment car je suis fille de charbonnier… de « bougnat » (un mot rare, de nos jours!)
    Merci de nous apprendre cette jolie tradition, et meilleurs vœux à tous et toutes pour 2011!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s