Vieux ponts en Grèce

En Grèce il n’y a pas de ponts habités, mais leur présentation par Marie-France m’a donné l’idée de présenter les vieux ponts de la Grèce. Certains parmi eux datent du XVIII – XIX siècle, d’autres sont plus vieux. Certains ont été restaurés, d’autres ont été abandonnés.

Leur importance à l’époque était très grande, parce qu’ils facilitaient la communication et les transports dans des régions traversées par des fleuves et des torrents impétueux. Ces ponts ont été construits en pierre par des maîtres constructeurs, payés par les hommes riches de la région ou par la contribution de tous les habitants.

La construction de certains de ces ponts est liée à des légendes populaires, dont la plus connue est celle du pont d’ Arta, au nord ouest de la Grèce. Ce pont est très ancien, sa première construction a eu lieu il y a 2000 ans. Étant donné que la qualité du sol n’était pas bonne et que le fleuve Arahtos, qui passait au dessous, était très impétueux, sa construction a été très difficile. Assez de fois, pendant les siècles passés, le pont s’est effondré et il a fallu qu’on le reconstruise. Donc, cette triste légende raconte que les constructeurs étaient désespérés, car tous les jours ils le construisaient et toutes les nuits il était démoli. Les esprits du fleuve ne permettaient pas l’intervention des hommes. Alors, un oiseau à voix humaine a dit aux constructeurs qu’ils devaient enterrer un être humain aux fondations de la plus grande arche, pour que le pont soit hanté. 😦 Comme ça il resterait toujours solide. Cet être humain devait être la belle femme du maître-constructeur. 😦 Celui-ci, malgré sa douleur profonde, il a été obligé de sacrifier sa femme et, depuis lors, le pont d’ Arta ne s’effondra plus jamais.

Click to play this Smilebox diaporama
Create your own diaporama - Powered by Smilebox
Create a diaporama
Publicités
Cet article a été publié dans Gèce ( Lia), Raconte-moi une histoire, Traditions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Vieux ponts en Grèce

  1. Marie-France dit :

    Bravo pour ce beau diaporama Lia 🙂 Tout y est: les différentes vues architecturales des ponts et le superbe pont d’Arta 🙂 Et que dire de la légende. C’est encore une femme qui « trinque » pour contrecarrer l’impétuosité du fleuve Arahtos 😦
    Tu es au point au niveau « slide »: bravo! Un article formidable à tous les niveaux: texte et photos 🙂 🙂

    • Lia dit :

      Merci beaucoup, Marie-France. J’aime les diaporamas, parce que « une image c’est mille mots » . Et, s’il y a beaucoup d’images, c’est beaucoup mieux 🙂
      Quant aux pauvres femmes, oui, ce sont presque toujours les responsables de tous les maux 😦 Ce sont elles qui, d’habitude, « font les frais de la mariée » :(, d’après une expression grecque.

      • Marie-France dit :

        Pour relativiser , la célèbre maxime du poète Louis Aragon:  » la femme est l’avenir de l’homme » et une belle chanson de Jean Ferrat:
        « Le poète a toujours raison/Qui voit plus haut que l’horizon/Et le futur est son royaume/Face à notre génération/Je déclare avec Aragon/La femme est l’avenir de l’homme ».

  2. Vicky dit :

    Chère Lia
    Tu as parlé à mon coeur! J’adore la région d’Epirus et c’est dans mes plans de la présenter dans un autre Blog: :Inland wonders ». Je te tiendrai au courant. Merci beaucoup!

    • Lia dit :

      Je suis impatiente de voir ta présentation, Vicky!
      Epirus est à la fois la beauté sauvage de ses montagnes et la douceur bleu vert de la mer Ionienne. Une alliance privilégiée! Et ses chants et ses danses lentes et mélancoliques sont tellement touchants!

  3. Isabella dit :

    Je peux dire qu’en Italie les ponts les plus anciens sont les meilleurs et les plus sûrs.
    Quant aux femmes vous avez tout à fait raison. En Italie aussi il y a beaucoup de légendes et de contes qui ont comme protagonistes de pauvres femmes.

  4. tetinenoire dit :

    Très jolis ponts effectivement
    Il existe également en Grèce des ponts d’époque mycénienne toujours en fonction.
    Merci de ce partage.

  5. tetinenoire dit :

    Par exemple Le pont mycénien de Kazarma, qui est situé en Argolide, dans le Péloponnèse, Grèce, sur la route qui relie Mycènes et Tirynthe à Épidaure. Il est visible à quelques dizaines de mètres au nord de la route moderne, à hauteur du kilomètre 15. Il est toujours en service et sert encore aujourd’hui à la circulation locale et agricole.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s