Un lac…un roman!

Alessandro Manzoni a situé sur les rives et dans la région du lac de Côme, son roman I Promessi Sposi (Les Fiancés)

C’est l’histoire tourmentée de deux jeunes paysans Renzo et Lucia dont l’amour est le victime de circonstances historiques qui les dépassent: l’occupation de la Lombardie par l’ Espagne au XVIIème siècle.

Je n’aime pas trop ce roman car, comme tous les italiens de n’importe quel âge, j’ai dû l’étudier au lycée!!

Dans vos pays y a-t-il des romans que tous les élèves doivent étudier?

Publicités
Cet article a été publié dans Ecole, Italie ( Isabella), Littérature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Un lac…un roman!

  1. Marie-France dit :

    En France, les élèves lisent des extraits de romans et ils doivent avoir des lueurs sur la litérature française du XVIème au XXème siécle. Je ne sais plus s’ils doivent lire des oeuvres entières. J’espère que ma collègue Valérie, qui devrait arriver sur le blog sous peu, pourra te répondre plus précisément.
    Les oeuvres complètes sont  » un casse croûte » indigeste parfois. J’ai le souvenir d’oeuvre absolument inlisible quand j’étais à l’université 😦 La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray par exemple alors que les romans de George Elliot, de Jane Austen étaient des merveilles. J’ai fait des études d’anglais 😦
    Le roman français du XIXème siècle est apprécié par les étudiants: Balzac, Stendhal, Zola, Hugo …. et mon préféré: Gustave Flaubert. Et que dire de Maupassant, de Mérimée …?

    • Isabella dit :

      En Italie aussi les étudiants lisent des extraits de romans, mais certaines oeuvres comme « Les fiancés » et « La Divina Commedia » de Dante sont encore lues, malgré tout, presque entièrement.
      Les années passent, mais nos ministres de l’éducation ne pensent qu’a faire des reformes absurdes car nous avons bien compris qu’il s’agit toujours de faire plus avec moins et, de toutes façons, l’idée qui prédomine est que, si les élèves n’arrrivent pas, c’est que c’est la faute des professeurs.
      L’année passé ont été introduites les compétances: j’ai l’impression que cela
      ne servira pas à grand chose sauf de rassurer les parents en disant
      qu’ils ont des capacités même si les résultats sont nuls. De toute
      façon, les redoublements vont disparaître (cela coûte trop cher) et les
      programmes sont allégés de plus en plus (en tout cas, des thèmes qui
      dérangent comme le chômage qui disparaît de l’économie ou les conditions
      de vie des ouvriers …), nous ferons de nos « chers têtes blondes » des
      exécutants mais pas des penseurs …. Mais n’est-pas ce que souhaitent
      les gouvernements ?

  2. Vicky dit :

    En Grèce, les étudiants s’occupent surtout avec les oeuvres d’Homère, Hérodote, et des tragédies d’Euripide et de Sophocle. Concernant la litterature, ils fonts quelques extraits des oeuvres des ecrivains du 19ème et du 20ème siecle, mais pas d’ oeuvre entière.

  3. Vicky dit :

    Isabella
    Il me semble que tous les gouvernements sont selectionnés à la même source et tous les profs parlent une autre langue, absolument inconnue par nos Ministres. D’autre part, il y a des choses qu’on peut faire sans dépenser, mais il faut avouer tout de même que l’Education de qualité coute cher. Alors, seule la Finlande, sponsorisée par Nokia peut être fière d’avoir le meilleur système. Et nous? Nous protestons sans cesse aux oreilles des sourds….
    N’en parlons pas des parents! Ils ont presque oublié leur rôle. Ils pensent seulement comment offrir à leurs enfants les biens matériaux, et c’est tout!
    Ne laissez pas Vicky bavarder parce que…..elle va vous prendre la tête!

    • Marie-France dit :

      Ce que tu dis Vicky est vrai et je suis complètement d’accord avec toi. Ce n’est absolument pas du bavardage: tu parles de la réalité de notre métier et de la surdité ( qui frise l’autisme) de nos responsables;

      • Isabella dit :

        Ce que vous dites est vrai.
        Quand je pense que notre premier ministre (vraiment détestable) a fait une partie de sa campagne sur « travaillez plus pour gagnez plus … ». Cela va devenir très difficile d’enseigner d’autant plus que le gouvernement, relayé par certains principaux et certains proviseurs dans les établissements,
        n’arrêtent pas de nous dire que l’éducation nationale en Italie est mauvaise … Notre ministre semble spécialiste pour nous faire culpabiliser en nous parlant des mauvais indicateurs de nos résultats. Souvent, je me dis que heureusement, j’aime toujours le métier et les élèves car si on écoutait l’administration, on serait complètement démoralisés…

        • Marie-France dit :

          Exactement la même situation ici. Les mêmes mots, la même tendance à nous démoraliser… et des coupes sombres dans les postes de professeurs! Cette année, pas de formation pour les jeunes profs 😦 Nous allons droit dans le mur 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s